Aux animaux la guerre, Nicolas Mathieu

vendredi 18 juillet 2014


Dans les Vosges, pas loin de Nancy, plusieurs personnages se démènent avec leur boulot, leurs amours,  leurs manques, bref, la vie. L'ambiance d'une petite ville est là, comme si vous étiez assis sous l'abri bus, à regarder tout ça défiler. À force de les voir passer, Rita l'inspectrice du travail, Bruce le sanguin, Martel le syndicaliste hasardeux, Pierre l'ancien d'Algérie, Jordan l'ado amoureux... à force, vous distinguez les accointances, les motivations, le chemin.

Nicolas Mathieu réussit son roman à tous les points de vue. La narration est habile, alternant les personnages et les sauts dans le temps. Il sollicite l'attention et l'intelligence de son lecteur. Son écriture porte ce qu'il faut d'originalité pour ajouter une touche d'âme à ses personnages. Mention spéciale à la vision des adolescents entre eux et du jeune mal dans sa peau.

Le drame monte, il touche par sa simplicité, sa proximité, il raconte plusieurs histoires et au final la même misère, celle d'une vie à mener avec le manque de fric, la fermeture d'une usine, la farce qu'on nous sert avec le reclassement et la productivité, la difficulté de se construire avec ces contraintes. Jusqu'au bout l'auteur tient son histoire, laissant l'imagination du lecteur faire le chemin qu'il ne livre pas clé en mains.

Nicolas Mathieu est à découvrir en interview dans L'Indic n°19.

Nicolas Mathieu, Aux animaux la guerre, Actes Noirs, 2014, 22,50 €, 368 p.

1 commentaire:

Stodena ann a dit…

Belle chronique pour un chouette bouquin.

Enregistrer un commentaire

 
◄Design by Pocket